AccueilPortfolioGigantik

Gigantik

Gigantik, une BD space opéra des années 80

Gigantik est une série BD de science-fiction publiée de 1979 à 1984 à mi chemin entre la série BD Valérian et Laureline et la série télévisée Cosmos 99. Son nom fait référence à la gigantesque planète-astronef qui sert de point de départ à toutes les aventures de ses héros, Bruno Castorp et Mireia Glavius.

La bande dessinée Gigantik est dessinée par José-Maria Cardona et narre des aventures situées dans le futur de la Terre, en 2078. Elle avait été créée pour le magazine allemand ZACK (Super As en français).

L’univers de Gigantik

Gigantik est le nom d’un énorme astéroïde transformé en nouveau monde et lancé depuis la Terre en l’an 2078. Serti dans une énorme bulle, habité de milliers de personnes triées sur le volet, scientifiques et militaires, cette Nouvelle Terre va partir à l’assaut de la galaxie à la découverte de mondes inconnus. Ce gigantesque astronef se suffit à lui-même : on y produit l’eau, l’air, la lumière et toutes les ressources nutritives nécessaires à la survie de ses occupants. Il est accompagné de deux satellites : Balmung, un satellite équipé des toutes dernières technologies de combat et Abraxas, une sorte de soleil artificiel pour Gigantik.

En dehors de nos deux héros, Bruno et Mireia, cousins éloignés de Valérian et Lauréline, nous trouvons également deux droïdes, Buldoz et Cacahuète, qui ne sont pas sans rappeler C-3P0 et R2D2.

Les albums de la série

Sept albums sont parus de 1979 à 1984 chez Fleurus puis Novedi :

  1. La menace de la griffe;
  2. La planète des damnés;
  3. Les titans de l’espace;
  4. La planète endormie;
  5. Le maitre d’un monde;
  6. Les seigneurs de la lumière;
  7. Monsieur Smith : profession Dieu.

Les scénarios sont signés Victor Mora qui  est également à l’origine de la série de science-fiction Dani Futuro qui connaît un net succès en Espagne où elle contribue au renouveau de la BD espagnole.

Une SF complétement fantaisiste

Mais qu’est-ce qui rend cette série si sympathique ?

Le ton de la série est à la fois sérieux dans les données scientifiques et humoristique dans les dialogues. Ses scénarios filiformes et son faux sérieux apparent, mêlés à des personnages dont les caractères sont tracés en deux cases, ajoutent à la réussite de la série. On aimera également (ou pas) la surcharge littérale typique d’une certaine époque ainsi qu’un  dessin et une mise en couleur propres.

Les vaisseaux sont en forme de casserole, les astéroïdes en forme de cacahuète et les habillements sont d’un kitchissime incroyable. Mais on adore car il y a une véritable recherche graphique !

En vente à la librairie en édition originale à 50% de la côte BDM.

 

Top